Honneur à nos soignants, les héros de notre quotidien

https://www.facebook.com/jc.cazorlaRN


                                    Une nouvelle fois les personnels soignants de l’hôpital de Millau, comme bon nombre de leurs collègues à travers le pays, n’ont d’autre solution que de se mettre en grève afin d’être entendu par les services de l’état. Ils espèrent, enfin, faire entendre leur mal-être professionnel mais aussi personnel et les duretés de métiers pourtant essentiels à notre quotidien.

                        Ce mal-être des personnels soignants n’est, malheureusement, que le résultat de la casse programmée de l’hôpital public depuis plusieurs décennies par tous les gouvernements successifs. De fait, en tant que personnels soignants mais aussi en tant que simples malades, chacun d’entre nous, en payons le prix.

                        En tant que candidat à l’élection législative de la circonscription de Millau, je ne peux qu’être solidaire des personnels soignants et comprends parfaitement les problèmes de ce secteur car ma suppléante est, elle-même, une ancienne aide-soignante qui a travaillée de nombreuses années dans cet hôpital.

                        Dans son programme de la dernière élection présidentielle, Le Rassemblement National proposait, non seulement, le recrutement de 10 000 postes dans les Instituts de Formations en soins Infirmiers (IFSI) et les centres de formation d’aides-soignants ainsi que le déblocage de 2 milliards d’Euros sur 5 ans afin de revaloriser les salaires ensuite.   

                        Il était aussi prévu de redonner à l’hôpital public les moyens de soigner dignement les français en remettant en place les dotations globales de fonctionnement telles qu’elles étaient en 2007 afin de redonner à l’hôpital les moyens de fonctionner correctement.

                        Autre mesure concrète, la suppression des Agences régionales de Santé (ARS) dont tout le monde reconnaît l’inutilité bureaucratique et dont les effectifs pourraient être plus utiles ailleurs.

                        Redonner du pouvoir d’achat aux personnels soignants plus nombreux mais aussi en redonnant les moyens financiers aux hôpitaux afin que ces derniers puissent apporter à nos concitoyens une qualité de soins digne de notre pays sont, sans nul doute, la solution pour enfin avoir un service public hospitalier de qualité.

                        Je m’engage à défendre ce programme si vous me désignez comme député. Vous en avez ma parole           

                                                                                  Jean Christophe CAZORLA

Candidat Rassemblement National pour la 3eme                                                                                           Circonscription de l’Aveyron